CLM BBDO, Boulogne Billancourt Follow Update

  • 52, avenue Emile Zola
  • Boulogne Billancourt 92100
  • France
  • Phone: (+33) 01 41 23 41 23
  • Fax: (+33) 01 41 23 43 70

France Adot

April 22, 2011


FRANCE ADOT est une fédération d'associations qui œuvrent dans chaque département pour informer et sensibiliser sur la cause du Don d'organes, de tissus et de moelle osseuse.

Elle a fait appel à CLM-BBDO pour sensibiliser le grand public à cette cause nationale et l’encourager à prendre leur carte de donneurs d’organes. Cette campagne démarre dans la presse (Le Nouvel Economiste & METRO) et en affichage sur Paris, au mois d’Avril 2011.

FRANCE ADOT et CLM-BBDO sont partis du constat que le public n’est pas nécessairement sensible à la question du Don d’Organes, tant qu’il n’est pas personnellement touché par ce sujet (eux-mêmes, un membre de la famille, un proche).

Notre stratégie depuis longtemps, est de valoriser les individus qui acceptent de prendre leur carte de donneur et par voie de conséquence de donner leur organes après leur décès.

Notre parti-pris cette année, a été de donner de la valeur à ces donneurs potentiels en montrant à quel point leur geste est une source incroyable de bonheur pour les receveurs. C’est finalement un geste qui ne peut s’oublier, qui ne s’oublie jamais.

Le challenge créatif pour l’Agence a été d’illustrer la force de cette bonne action.

Mais comment donner de la force et de l’impact à cette idée ? Nous n’avons pas voulu interpeler les publics en étant directif, donneur de leçons ou provocateurs, mais nous avons souhaité agir par effet d’exemplarité: le donneur entre à jamais dans les mémoires. Par leur geste, les donneurs deviennent, des sauveurs de vie. Il est naturel que l’on s’en souvienne et que l’on ait envie de les remercier.

Dans cette campagne, composée de 3 visuels, nous voyons des patients qui viennent d’être greffés et qui remercient leurs donneurs aujourd’hui disparus, en serrant leur « fantôme » dans les bras. Cette campagne est signée par : « Des milliers de personnes doivent la vie à des donneurs d’organes. Prenez votre carte de donneur sur France-adot.org ».

L’achat d’espace est offert gracieusement par Clear channel. 

 

L'objectif de FRANCE ADOT est de vous amener d'une part à prendre position pour ou contre le Don d'organes et de tissus, d'autre part à vous porter volontaire au don de moelle osseuse. Cela dans une démarche solidaire et citoyenne : convaincre sans contraindre.

Peu de citoyens s’expriment de leur vivant sur le don d’organes.

Si, globalement les Français pensent qu’il est nécessaire d’évoquer le don d’organes en famille, seuls 41% ont fait connaître leur position (cf : enquête IPSOS du 12 au 19/09/ 2006).

En cas de décès les proches sont confrontés à une situation difficile et à une lourde responsabilité devant le corps médical leur demandant quel était l’avis du défunt sur le sujet. Et, trop souvent parce qu’ils ignorent cette volonté, il y a une réticence de la part des proches.

Cela explique ainsi le taux de refus (+ 30%).

L’activité préliminaire de prélèvement et de greffe d’organes en 2010 :

Amorce d’une phase de stabilisation après une forte progression de 10 années

Les chiffres d’activités de prélèvement et de greffe en France ont augmenté de 50% depuis 1999 pour atteindre un plateau d’activité depuis 2008.

En 2010, l’activité est stable pour la greffe cardiaque, en hausse sensible pour la greffe rénale et en augmentation pour la greffe hépatique. La greffe pulmonaire poursuit sa progression depuis 2008 avec toutefois une activité moindre qu’en 2009.

Le nombre de malades ayant besoin d’une greffe chaque année est toujours en progression et s’élève, en 2010, à près de 14 400.

Pour maintenir ces activités et lutter contre la pénurie d’organes, l’Agence de la biomédecine apporte son soutien à l’activité des coordinations hospitalières de prélèvements en proposant des outils d’autoévaluation et de formation. Elle reste mobilisée, en lien étroit avec la Direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins, pour préserver l’enveloppe financière dédiée à l’activité de prélèvement tout en veillant à la bonne valorisation des prestations et des forfaits. Elle poursuit par ailleurs son travail de collaboration avec les professionnels de santé pour améliorer l’accès à de nouvelles sources de greffons.

2010, stabilisation pour le prélèvement et la greffe d’organes

L’activité de greffe d’organes a réussi à se maintenir en 2010 malgré un climat général difficile. Il faut souligner le rôle indispensable des coordinations hospitalières de prélèvement qui continuent d’exercer leur activité dans ce contexte. Elle est essentielle pour permettre aux patients en attente d’obtenir un greffon.

Le point sur le prélèvement

Après une hausse de 53 % de l’activité de prélèvement depuis 1999, les chiffres préliminaires de prélèvement en 2010 indiquent une stabilisation : 1 476 donneurs décédés en mort encéphalique ont été prélevés en 2010 contre 1 481 en 2009 (et 1 563 en 2008).

Le taux de prélèvement par million d’habitants - 23,2 – se maintient en 2010 (chiffre identique en 2009).

Les besoins

Chaque année, le nombre de personnes inscrites en liste d’attente progresse. Le décalage entre le nombre de patients ayant eu besoin d’une greffe (près de 14 400 en 2010) et le nombre de transplantations réalisées (4 705) reste important.

La greffe

Après une phase de développement extrêmement dynamique du nombre de greffes depuis 10 ans (+ 52 %), l’activité se maintient globalement en 2010 au même niveau que l’année passée avec 4 705 greffes réalisées (contre 4 580 en 2009).

Le nombre des greffes hépatiques (1 092 en 2010) et pulmonaires (244 en 2010) a augmenté par rapport à 2009. L’augmentation importante enregistrée pour la greffe pulmonaire depuis 2004 est à rapprocher du travail mené avec les professionnels sur les critères de proposition de greffons en vue de greffe et sur un référentiel de la greffe pulmonaire et cardio-pulmonaire relatif à l’organisation et la qualité des pratiques.

L’activité de greffe rénale enregistre également une progression en 2010 (avec 2 881 transplantations réalisées) contre 2 826 en 2009.