la chose

Paris, France

Full Service

Basic Info

Core Competencies: Digital, Mobile, Social Media, Shopper Marketing/Point of Sale/Sales promotion, Branded Content/Entertainment, Packaging/Design, Beauty, Fashion, Luxury Goods, Travel and Tourism

Founded in: 2006

Employees: 70

Awards: 61

Creative Work: 260

Clients: 22


Contact Information

10 rue Simon Le Franc
Paris 75004
France
Phone: (+33) 01 49 96 48 28
Email:
Website:

Barka Zerouali

Barka Zerouali

Associée en charge de la communication

Phone: (+33) 01 49 96 48 28

Core Competencies: Digital, Mobile, Social Media, Shopper Marketing/Point of Sale/Sales promotion, Branded Content/Entertainment, Packaging/Design, Beauty, Fashion, Luxury Goods, Travel and Tourism

Founded in: 2006

Employees: 70

Awards: 61

Creative Work: 260

Clients: 22

la chose

10 rue Simon Le Franc
Paris 75004
France
Phone: (+33) 01 49 96 48 28
Email:
Website:
Barka Zerouali

Barka Zerouali

Associée en charge de la communication

Phone: (+33) 01 49 96 48 28

Défendons l'asile

SANS TERRE D’ASILE, PAS DE DROIT D’ASILE.

Début 2012, Amnesty International France a lancé dans
une campagne de sensibilisation, mais aussi de dénonciation
de la situation dramatique des demandeurs d’asile.
Le principe de “non refoulement” interdit l’expulsion et le
renvoi d’une personne dans des États “où sa vie ou sa liberté
serait menacée en raison de sa race, de sa religion, de sa
nationalité, de son appartenance à un certain groupe social
ou de ses opinions politiques.”
Article 33 de la Convention de Genève, 28 juillet 1951 Relative au statut
des réfugiés.
Nombreux sont les États qui ont ratifié la convention de
Genève, pourtant les pratiques ne suivent pas. La situation
des demandeurs d’asile et des réfugiés est de plus en plus
dramatique, mais personne n’en parle.
Le grand public ignore tout : ce qu’ils fuient de leurs régions
d’origines et quelles difficultés ils rencontrent dans leurs
démarches de demande d’asile. Pire, l’opinion fait l’amalgame
entre demandeurs d’asile et immigration clandestine.
Amnesty International a donc fait appel à l’agence LA CHOSE
pour bâtir une campagne choc, destinée à sensibiliser le grand
public et les états sur la situation dramatique et dangereuse
des demandeurs d’asile.
Amnesty International France veut lancer un « cri d’indignation
et de colère » pour dénoncer les menaces, les mauvais
traitements, les violations, pour que les demandeurs d’asile
cessent d’être oubliés, ou, au contraire, d’être chassés. Ne pas
renvoyer les demandeurs d’asile est une question vitale pour
eux. Si ils rentrent chez eux, ils sont tout simplement mis en
danger.

DONNONS UNE PLACE AUX DEMANDEURS D’ASILE

Souvent stigmatisés par les médias, ignorés par les politiques, les demandeurs d’asile n’ont pas de visage, pas de voix, rarement
les moyens suffisants pour se faire entendre et de faire respecter leurs droits. Faire parler d’eux, et rappeler leur existence au
grand public est un moyen de sensibiliser les politiques et de les pousser à faire respecter le droit d’asile.
En 2012, Amnesty International leur redonne un nom, une identité, une histoire. Et pour leur redonner une existence dans
l’espace public, et pas dans les pages faits-divers, nous faisons appel au public.
Chacun dispose sur sa page Facebook ou son compte Twitter d’un espace d’expression, intime ou influent, qui permet de
donner une place aux demandeurs d’asile sur la scène publique.
La démarche est simple, téléchargez un visuel sur www.defendonslasile.org, utilisez-le comme couverture Facebook et
fond d’écran Twitter, mettez à jour votre statut avec le lien vers le site de l’opération.
La solidarité ne se mesure plus seulement en dons ou en signatures, mais aussi en place dans l’espace public, dans notre et
votre espace public.