Contact Information

1 à 13, rue de l’Ancien Canal CS 80101 93507 PANTIN CEDEX
Pantin 93507
France
Phone: (+33) 01 56 41 37 04
Email:
Website:

Catherine EMPRIN

Catherine EMPRIN

Managing director
Charlotte Lévy-Frébault

Charlotte Lévy-Frébault

Directrice des Relations Presse

Phone: (+33) 01 56 41 38 42

Stéphane Xiberras

Stéphane Xiberras

President & Chief Creative Officer BETC Paris

Phone: (+33) 01 56 41 37 88

Bertille Toledano

Bertille Toledano

President BETC Paris

Basic Info

Founded in: 1994

Parent Company:

Network:

Employees: 730

Awards: 2683

Creative Work: 1790

Clients: 69

Founded in: 1994

Parent Company:

Network:

Employees: 730

Awards: 2683

Creative Work: 1790

Clients: 69

BETC Paris

1 à 13, rue de l’Ancien Canal CS 80101 93507 PANTIN CEDEX
Pantin 93507
France
Phone: (+33) 01 56 41 37 04
Email:
Website:
Catherine EMPRIN

Catherine EMPRIN

Managing director
Charlotte Lévy-Frébault

Charlotte Lévy-Frébault

Directrice des Relations Presse

Phone: (+33) 01 56 41 38 42

Stéphane Xiberras

Stéphane Xiberras

President & Chief Creative Officer BETC Paris

Phone: (+33) 01 56 41 37 88

Bertille Toledano

Bertille Toledano

President BETC Paris

Nouvelle étude BETC/Havas: Health & Data

En février 2018, Havas et BETC ont mené une étude auprès de 9,447 adultes dans 27 pays : Australie, Belgique, Brésil, Cambodge, Canada, Chine, République Tchèque, Danemark, France, Allemagne, Inde, Indonésie, Irlande, Italie, Laos, Malaisie, Birmanie, Pays-Bas, Philippines, Russie, Arabie Saoudite, Singapour, Espagne, Émirats arabes unis, Ukraine, Royaume-Uni, et les États-Unis.

Les prosumers sont des professionnels et des influenceurs de la consommation que Havas et BETC interrogent depuis une dizaine d'années. Au-delà̀ de leur impact économique, les prosumers ont le pouvoir d’influer sur le choix des marques et les comportements de consommation mainstream. Leurs comportements d’achat sont en avance de 6 à 18 mois sur ceux des autres consommateurs. Réussir à les comprendre permet ainsi de dégager les tendances, et d’identifier les opportunités de marché pour les marques.

Nous sommes entrés dans une nouvelle ère, une ère dans laquelle notre relation à la santé a été́ totalement bouleversée, et ce au point de devenir un des enjeux primordiaux de notre existence.
 Cette évolution met à jour un changement de paradigme vis-à-vis de la maladie. Il ne s’agit plus de prendre des médicaments au moindre symptôme, mais bien de changer son style de vie pour préserver au mieux son capital santé.

Le développement des technologies numériques a à la fois considérablement démultiplié la production de data et amplifié le phénomène du quantified-self. Cette omniprésence de la data a accru notre tolérance vis-à-vis du partage d’informations personnelles, mais a également décuplé́ notre soif de connaissance. Plus de deux tiers des personnes interrogées dans le cadre de notre étude affirment qu’ils souhaiteraient connaitre leurs risques de développer certaines maladies même s’il n’existe pas encore de traitement à ce jour. Nous craignions davantage l’ignorance que les maladies incurables.

Le développement de la prophylaxie préventive ainsi que notre proactivité sur des questions de santé peuvent expliquer l’enthousiasme généré par les tests ADN. 80% des sondés de notre étude souhaiteraient faire le test pour pouvoir évaluer leurs risques potentiels. Cet engouement va encore plus loin quand la moitié des personnes interrogées affirment qu’elles seraient enclines à modifier leur ADN. Mais pour que ce remède ultime voit le jour, de nombreuses barrières à la fois culturelles, politiques, religieuses et idéologiques doivent être dépassées.

Dans cette étude, Havas et BETC tentent d’analyser l’évolution de notre rapport à la santé, la façon dont la data porte l’innovation et opère une transformation radicale des relations que nous entretenons avec les professionnels de santé́ et les laboratoires pharmaceutiques.