Contact Information

45-47 rue des Vinaigriers
Paris 75010
France
Phone: (+33) 01 73 00 32 70
Email:

William Regitz

William Regitz

Directeur du Développement

Basic Info

Core Competencies: Social Media, Experiential, Branded Content/Entertainment, Public Relations, Media Buying/Planning, Crisis Communication, Public Affairs, Strategy and Planning

Founded in: 2010

Network:

Holding: Blue Focus Communication Group (Beijing , China)

Employees: 115

Awards: 81

Creative Work: 149

Clients: 14

Core Competencies: Social Media, Experiential, Branded Content/Entertainment, Public Relations, Media Buying/Planning, Crisis Communication, Public Affairs, Strategy and Planning

Founded in: 2010

Network:

Holding: Blue Focus Communication Group (Beijing , China)

Employees: 115

Awards: 81

Creative Work: 149

Clients: 14

We Are Social

45-47 rue des Vinaigriers
Paris 75010
France
Phone: (+33) 01 73 00 32 70
Email:
William Regitz

William Regitz

Directeur du Développement

#StopThisMovie

La FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme) dévoile aujourd’hui la campagne #StopThisMovie. Cette campagne choc, imaginée et réalisée par l’agence We Are Social, reprend les codes du cinéma pour sensibiliser le grand public à un risque imminent de génocide au Burundi et interpeller les Nations unies.

LE SEUL FILM DONT IL FAUT EMPÊCHER LA SORTIE

Au cœur de la campagne #StopThisMovie, une vidéo : la bande annonce d’un film fictif, Génocide au Burundi. Celui-ci ressemble à s’y méprendre aux nombreux films qui font écho aux tragédies africaines : Hôtel Rwanda, Le dernier Roi d'Écosse, Johnny Mad Dog, etc. En effet, la situation au Burundi, si elle venait à empirer, pourrait, elle aussi, faire l'objet d'un film dans un futur proche.

La bande annonce Génocide au Burundi, est ainsi celle du Seul film dont il faut empêcher la sortie. Et le réalisateur sur l’affiche du film n’est autre que Pierre Nkurunziza, le président du Burundi.

« En jouant sur les codes du cinéma, un média qui parle au grand public, nous voulons interpeller le plus grand nombre. La descente aux enfers Burundaise n’est pas hollywoodienne, elle est bien réelle. Nous devons agir avant qu’il ne soit trop tard et nous mobiliser pour faire stopper l’entreprise criminelle en cours dans le pays. » a déclaré Dimitris Christopoulos, président de la FIDH.

À la fin de la bande-annonce, les internautes sont invités à signer une pétition (qui sera en ligne via cette URL dès mardi 15 novembre 12h00). Rédigée par Anschaire Nikoyagize, président de la ligue ITEKA (organisation de défense des droits humains au Burundi), cette pétition est une lettre, un appel au secours demandant aux Nations unies le déploiement d'une force de maintien de la paix pour mettre fin aux crimes commis et éviter un possible génocide.

UN DÉPLOIEMENT SUR LE MODÈLE DES CAMPAGNES DE BLOCKBUSTERS

La bande annonce Génocide au Burundi sera présentée sur le site AlloCiné, comme s’il s’agissait d’un vrai film. Elle sera également diffusée, pendant une semaine, sur un écran de Times Square à Paris, New-York, le 15 novembre 2016 New York, à partir du 15 novembre, ainsi que dans de nombreux cinémas français, à l’instar d’un trailer classique. Sur les réseaux sociaux, la FIDH interpelle de nombreuses personnalités du cinéma avec des messages personnalisés :

 

Relai auprès des influenceurs cinéma, bande annonce diffusée dans la presse internationale, teaser sur les réseaux sociaux d’AlloCiné, l’intégralité du dispositif imaginé par We Are Social a été pensé comme celui d’un blockbuster.

DERRIÈRE LA FICTION, UNE RÉALITÉ: UNE RÉPRESSION AUX DYNAMIQUES GÉNOCIDAIRES

La campagne #StopThisMovie a été conçue pour sensibiliser l’opinion publique quant à la situation au Burundi mise en lumière dans le rapport “Répression aux dynamiques génocidaires” que dévoile ce jour la FIDH. Ce rapport de 200 pages repose sur un travail de documentation et d’analyse de plusieurs mois, mené par la FIDH et la Ligue ITEKA. Il prouve que des crimes extrêmement graves sont actuellement commis au Burundi : meurtres, enlèvements, disparitions, tortures, viols et détentions massives ; les directives venant du plus haut sommet de l’état.

Phénomène extrêmement inquiétant : le gouvernement a recours à une propagande fondée sur une idéologie ethnique. Il assimile les opposants, les membres de la société civile, les journalistes, et les Tutsi à des ennemis du régime. Des ennemis qu’il faut éliminer. La dynamique génocidaire est en marche : la propagande prend une tournure ethnique, et des unités d’élite ainsi que des milices sont utilisées pour réprimer les opposants. Le Burundi vient par ailleurs de rompre sa coopération avec les Nations Unies et de se retirer de la Cour Pénale Internationale.

Cette situation n'est pas sans rappeler les événements au Rwanda. La FIDH avait déjà alerté sur un risque de génocide dans le pays avant cette tragédie.

Crédits de la campagne :

Sandrine Plasseraud, Présidente Fondatrice, We Are Social

Thomas Guilhot, Directeur de Création, We Are Social

Aurélie Durand, Conceptrice-Rédactrice, We Are Social

Fabien Gailleul, Directeur Artistique, We Are Social

Vincent Reynaud-Lacroze, Group Account Director, We Are Social

Anthony Maio, Consultant, We Are Social

Fabien Gaetan, Planneur, We Are Social

Cécile Ousset, TV Prod, We Are Social

Dylan Regal, Motion Designer, We Are Social

Montage : Mael Lenoir Musique & sound design : The production

Un remerciement spécial au réalisateur canadien Ryan Bowman qui nous a gracieusement cédé les rushs d’un de ses tournages au Burundi pour réaliser cette bande-annonce #StopThisMovie

À propos de la FIDH

La FIDH est une ONG internationale de défense des droits humains. Elle fédère 184 organisations nationales de défense des droits humains dans 112 pays. Depuis 1922, partout dans le monde, la FIDH enquête, documente, et pousse les États à adopter des politiques respectueuses des droits humains. Elle poursuit également les auteurs de violations des droits humains et accompagne les 
victimes devant les tribunaux. La FIDH a son siège à Paris et des bureaux à Abidjan, Bamako, Bruxelles, Conakry, Genève, La Haye, New-York, Pretoria et Tunis. => www.fidh.org

À propos de la ligue ITEKA

La ligue burundaise des droits de l’Homme – Ligue ITEKA a été créée en 1991. Sa vision est un Burundi unitaire et démocratique où règnent la paix et la sécurité reposant sur l’État de droit. Sa mission est de défendre et promouvoir les droits de la personne humaine et le développement d’un État de droit au Burundi. La Ligue ITEKA dispose de 17 fédérations (une dans chaque province) de 32 sections réparties sur tout le territoire. => www.ligue-iteka.bi

A propos de We Are Social

We Are Social est une agence internationale. Nous mettons notre créativité et notre ambition au service de marques visionnaires. Ce sont les individus qui motivent nos réflexions, pas les plateformes, et nous croyons à la force de l’insight social pour générer de la valeur. C’est ce que nous appelons le Social Thinking. Nous sommes répartis dans 11 bureaux sur 5 continents (New York, San Francisco, London, Paris, Milan, Munich, Berlin, Singapore, Shanghai, Sydney and São Paulo) et nous avons la chance de collaborer avec de très belles marques telles que Renault, Mondelez, Google, Giorgio Armani Beauty, La Banque Postale, La Monnaie de Paris, sur des projets globaux, régionaux et locaux. http://wearesocial.fr

CONTACTS PRESSE : We Are Social : Nicolas Billières, Directeur de la Communication, 06 61 02 30 11, nicolas.billières@wearesocial.fr / Nina Buresi, Chargée de Communication, 06 88 59 59 93, nina.buresi@wearesocial.fr

FIDH : Arthur Manet : + 33 6 72 28 42 94 amanet@fidh.org / Audrey Couprie + 33 6 48 05 91 57 acouprie@fidh.org