La pollution visible à l’affichage

Lima prend la parole et communique sur le danger du niveau de pollution dans la capitale.

Lima est référencée comme la seconde ville la plus polluée d’Amérique Latine. Pour sensibiliser ses habitants, un dispositif a été fixé sur l’un des emplacements publicitaires les plus exposés au trafic routier. Le principe de ce système, « récolter » la pollution et la transformer en une sorte de poudre. Lors de ce processus technique, cette poudre agit comme une encre pour écrive lentement un message sur le panneau publicitaire. 15 jours plus tard ce dernier apparaît en intégralité : « It takes me a lot to breath » dans un des lieux les plus exposé de la capitale.

Pour davantage de visibilité, l’expérience a également été filmée puis rediffusée sur les réseaux sociaux. La poudre de la pollution a elle été récupérée puis envoyée à des influenceurs ainsi qu’à la presse. Elle était notamment accompagnée d'une invitation à venir débattre à ce sujet dans le but de trouver des solutions, comme l’option du gaz naturel, un carburant moins polluant.