Le défilé de la Fashion Week qui fait scandale

Un podium de défilé lieu de communication sur un sujet important.

En Grande Bretagne, environ 85 000 femmes sont victimes de viols chaque année et seulement 15% de celles qui subissent des violences sexuelles portent plainte auprès de la police. Il s'avère également qu'un quart des Britanniques estiment qu'une victime est partiellement responsable de ce qui lui est arrivée, à cause de son attitude ou de ses vêtements. Le projet #GuiltyClothes a donc été lancé changer les consciences: que les gens ne croient plus les victimes responsables, et que les victimes se sentent ainsi soutenues pour aller porter plainte. Le défilé organisé durant la Fashion Week a surpris les spectateurs par le "classicisme" et le manque d'originalité des tenues pour finalement révéler qu'il s'agissait de vêtements portés par des victimes de viols : une manière originale d'inviter les spectateurs à réfléchir au sujet. Suite à son "succès", la campagne a d'ailleurs été étendue à d'autres pays.