Les Poupées Russes

L'agences Les Poupées Russes se présente...

Présentez-vous en quelques mots. 

Nous sommes Les Poupées Russes, une agence indépendante de conseil en création et communication. Depuis le début de notre aventure en 2008, nous avons évolué avec une double culture associant le design/édition avec le digital et les nouvelles technologies. Chaque jour, nous mettons cette double expertise au service de nos clients : les belles marques et les grandes maisons, celles qui ont une vraie histoire, un savoir-faire riche et beaucoup de personnalité. Aujourd’hui, nous accompagnons ces acteurs dans leur stratégie globale en leur offrant des solutions innovantes, créatrices de valeur.

Quelle est votre philosophie de travail ?

Pour Les Poupées Russes, la stratégie d'une marque se pense au sein d'un écosystème : un ensemble de supports et points de contact complémentaires online et offline. Edition, brand content, site e-commerce, expérience in-store... chaque projet est appréhendé de manière transversale pour assurer un déploiement intelligent et coordonné des messages, au service des enjeux, des objectifs, de l’ADN et des valeurs de la marque.

Quel est le succès dont vous êtes le plus fier dans votre parcours ?

Nous sommes fiers quand nous parvenons à une collaboration créative et constructive avec nos clients. Dès lors qu’un projet marque un changement positif pour eux, nous en retirons une certaine satisfaction. A chaque jour ses petites victoires, ses jolies histoires.

Décrivez, selon-vous, la meilleure agence en 3 mots…

Créative, pragmatique et surtout bienveillante.

Brand Content, Big Data, Adblockers… quel est le prochain mot qui fera le buzz dans la communication?

Il y a tellement de tendances qui émergent. C’est difficile de n’en choisir qu’une…

Disons « commerce conversationnel » ? Grosso modo, c’est la possibilité pour les internautes d’acheter un produit ou tout autre chose d’un simple pouce en l’air ou au détour d’une discussion sur les réseaux sociaux. Cela promet d’être intéressant pour les marques car cela va, en plus de diminuer les freins à l'achat, accentuer le caractère horizontal des rapports qu’elles entretiennent avec leurs consommateurs. Si la tendance se développe, elle va définitivement brouiller les frontières entre le transactionnel et le relationnel, et les marques devront réfléchir à de nouveaux services ou concepts pour tirer parti de ces nouveaux usages digitaux. A suivre donc !