Chatons d’or 2016 : Je ronronne donc je suis


L’ADN est partenaire de la 5ème édition des Chatons, et cette année, le latin est à l’honneur ! Avis aux pousses créatives : pour mieux créer demain, il faut comprendre hier… Interview de Laurent Allias.

Cela fait maintenant 5 ans que Les Chatons d’Or existent. Quelle est l’origine du projet ?

Laurent Allias : En 2011, juste avant Cannes, nous voulions faire quelque chose d’un peu différent, irrévérencieux et impertinent pour faire émerger les jeunes. Nous avons lancé le projet en moins d’une semaine, et dès la première journée nous avons généré plus de 1 000 tweets. Il y a toujours eu un côté fait maison, un peu à l’arrache : cette authenticité prend et continue de plaire. Nous avons certes structuré les choses, mais nous gardons un côté très humain, tout en continuant de franchir des paliers. La première année, nous avons réuni 500 créations. La deuxième, 900 ; 1 000 la suivante,… Cette année, nous réunirons 1 000 personnes à la soirée. Il y aura certes de jeunes créatifs, mais aussi des décideurs qui ont besoin de voir une nouvelle économie créative.

La suite sur l'ADN