Le CSA salue la démarche de l’AACC en faveur du sous-titrage des spots publicitaires.

by Maud Largeaud , AdForum

Dans un communiqué du vendredi 02 mai 2014, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a salué l’initiative de l’Association des Agences-Conseils en Communication (AACC) invitant les agences à sous-titrer les messages publicitaires télévisés. Le Conseil a indiqué qu’il souhaite la généralisation de telles initiatives.

4,09 millions de personnes sourdes ou malentendantes (soit 6,6% de la population*) n’avaient pas accès jusque-là aux campagnes publicitaires créées par les agences. En effet, elles sont à ce jour le seul contenu audiovisuel à ne pas être accessible par les malentendants via le sous-titrage. L’absence de réglementation et les contraintes techniques en étaient la cause. Aujourd’hui les solutions techniques existent et plus rien ne s’oppose au sous-titrage des publicités.

C’est cette nouvelle donne qui a amené la commission développement durable de l’AACC à créer, à destination des agences-membres de l’association, un mini-site dédié qui explique le pourquoi et le comment du sous-titrage publicitaire : www.soustitronsnospublicites.aacc.fr

Elle a également adressé à l’ensemble des agences, une communication les engageant à conseiller à leurs annonceurs de sous-titrer leurs campagnes.

Nous sommes heureux que le CSA soutienne cette initiative qui s’inscrit dans une démarche responsable d’autorégulation.

Aujourd’hui, près de 10 % des campagnes télévisuelles sont sous titrées, il s’agirait bien sûr d’arriver à ce que l’ensemble le soit.

Nous espérons que les annonceurs, à l’exemple de l’Oréal, soutiendront les agences qui ont initié le mouvement, entre autres BETC, Lowe Stratéus, JWT, Babel, TBWA et Ogilvy. Et que celles-ci généraliseront la recommandation systématique auprès de leurs clients du sous titrage de leurs spots publicitaires.

*Estimation CSA 11/2009, dont 35% de personnes de moins de 60 ans