Supergazol : portrait d'agence


Les fondateurs de Supergazol l’affirment : ce sont eux, « les vrais digital natives ». Portrait.

Bercés par le digital dès le milieu des années 90, Olivier Gilbon et Jean-François Bouillot ont créé Supergazol avec Sylvain Foucher. Les profils se complètent : création, commercial, technique… « Nous avons appris à travailler ensemble en s’amusant tous les trois. Nous avions déjà créé un Webzine sur les musiques électroniques. On a voulu pousser l’aventure plus loin, et c’est comme ça que nous avons monté notre structure, c’est arrivé très naturellement, il y avait juste une envie commune et des idées à profusion ». L’idée d’origine était de créer une agence digitale spécialisée dans la musique. A l’époque, l’industrie connaît la révolution MP3. « Nous savions que le digital allait bouleverser la musique, mais ça a été bien au-delà de ce que l’on pouvait imaginer ».

Rapidement, leur champ d’action s’élargit, et les garçons deviennent des spécialistes de l’entertainment. « Nous voulions vraiment nous positionner sur des environnements riches, avec une matière pour être très créatif. Le jeu vidéo, la musique, le cinéma,… C’était très naturel ». Puis le luxe vient à eux. « Ce n’est pas quelque chose que nous avons choisi. Une marque nous a approchés ; elle recherchait une agence plus petite, plus créative, réactive et plus disruptive que ce qui existait sur le marché. Finalement, le luxe reste proche de l’entertainment : c’est du spectacle avec un très haut niveau d’exigence ». Le rythme de travail n’est pas le même : si le divertissement fonctionne en « coups » ponctuels, le travail avec un acteur du luxe est plus régulier.

La suite sur l'ADN 

Want to make your company shine?
>> Switch to a Starter Profile
Join
The Creative Industry Network

List your company among the leaders of the industry, promote your competencies, showcase your work & join an exclusive global marketing and creative industry network.

Submit Your Company