Objets pensants

Du caddie au canapé, les objets qui remplissent notre vie quotidienne deviennent intelligents et se connectent à des applications. Et tout naturellement, les marques et les agences participent à cette évolution.

by Mark Tungate , MAYDREAM

Cela aurait pu sembler être de la science-fiction il y a quelques années, mais l’internet des objets est vraiment présent maintenant. Et aussi bizarre que cela puisse paraître (ou peut-être pas trop d’ailleurs), considérant que c’est l’alimentation classique de nombreux geeks, la pizza est à la pointe de cette révolution.

Il y a 2 ou 3 ans, Domino’s a débarqué avec un « bouton de commande de pizzas ». Il s’agissait d’un accessoire Bluetooth connecté au site de la marque. Tout ce que vous aviez à faire était d’enregistrer votre adresse et vos infos de paiement sur le site, ajouter votre pizza préférée à la commande et hop ! A chaque besoin urgent de pizza, vous n’aviez qu’à appuyer sur le bouton pour être livré de la pizza de votre choix.

Pizza Hut est maintenant allé plus loin encore en créant des baskets qui commandent des pizzas. C’est vrai : les « pie tops » (« boutons-tartes » si l’on traduit littéralement leur nom). On peut vraisemblablement imaginer qu’elles vont vous permettre de brûler des calories après vous êtes gavés de junk food.

En parlant d’exercice, nous sommes fans de cette expérience réalisée à Dubai, où un simple caddie de supermarché a été transformé en machine de fitness connectée. En se promenant dans les rayons du magasin, les clients peuvent voir les calories dépensées. Ce “Fitbit sur roues” fait partie de la campagne intégrée “Live Good” (vivre bien) pour le thé vert Lipton.

Ces dernières années, Samsung a beaucoup développer sur ce sujet en transformant tout objet en « device » intelligent, de la planche de surf au bonnet de bain. Et maintenant, la marque nous donne enfin ce que nous espérions vraiment : un réfrigérateur connecté. Le frigo Family Hub vérifie l’approvisionnement et nous permet de commander les produits manquants du quotidien d’un simple clic. Imaginez en même temps toutes les données qui peuvent être rassemblées sur les habitudes de consommation grâce à des appareils comme celui-ci.

Le frigo connecté pose également une question intéressante aux annonceurs. Si les consommateurs peuvent commander à nouveau leurs produits préférés d’une simple touche (ou programmer le frigo pour le faire à leur place), que va-t-il se passer pour les marques rivales qui souhaitent les encourager à changer ? Cela va-t-il devenir plus difficile de persuader les gens de tester une nouvelle marque de jus de fruit ou de les convaincre de changer de banque ?

En fait, ne vous inquiétez pas pour cela. Vous devriez plutôt vous soucier de choses plus graves, comme d’avoir laissé le fer à repasser branché en partant ce matin. C’est le cas ? Et n’avez-vous pas oublié de fermer cette fenêtre au rez-de-chaussée pour ne pas tenter les cambrioleurs ? Bien sur, quand les maisons et les objets sont connectés, tous ces soucis s’envolent, …par la fenêtre.

Ainsi, vous pouvez vous relaxer. Peut-être sur un confortable sofa ou sur un canapé ultra-connecté comme celui créé par Havas Média en France et qui inclut pas moins de 15 appareils connectés comme un projecteur, un mini frigo ou une imprimante 3D. Ainsi, vous pourrez contrôler la télé, la lumière et bien d’autres appareils ménagers sans même avoir à vous lever.

 

L’un des secrets de ce canapé est le système de capteurs Mother de Sen.se, qui peut rendre intelligent n’importe quel objet, d’une machine à café à une brosse à dent.

Bien sur, il y a un risque d’aller trop loin. A-t’on vraiment besoin d’une brosse à cheveux connectée comme celle récemment dévoilée par Kerastase ?

 

Peut-être pas. En fait, la brosse est mentionnée, en passant, par le magazine technologique Wired qui a récemment publié une liste de 5 objets connectés « qui ne devraient vraiment pas exister ». Et cependant, franchement, j’aime assez l’idée du grille-pain parlant.

 

(Pour lire l'article, cliquez-ici)

 

Par Mark Tungate, directeur éditorial