Réseaux sociaux “je t’aime moi non plus”.

Les agences peuvent être méfiantes envers les sociétés tech qui envahissent Cannes, mais elles sont habiles à utiliser les plateformes digitales. L’une des vues...

by Mark Tungate , MAYDREAM

Les agences peuvent être méfiantes envers les sociétés tech qui envahissent Cannes, mais elles sont habiles à utiliser les plateformes digitales.

L’une des vues les plus emblématiques de ce qui peut être décrit comme le “nouveau Cannes” est certainement l’alignement de yachts loués sur le port, près du Palais par les compagnies tech.
Et si vous marchez un peu plus, vous trouverez les plages Google ou Twitter. Pinterest avait même une sorte de version 21ème siècle d’un jeu d’arcade sur la Croisette.

Arthur Sadoun, patron du groupe Publicis, a semblé particulièrement irrité par la grande roue Snapchat qui bloquait presque entièrement la vue sur la Palais.

Mais il semble que les agences aient une relation je t’aime moi non plus avec les médias digitaux. Elles peuvent se méfier des marques qui dominent la « conversation » publicitaire et s’emparent de l’immobilier cannois durant les Lions, mais elles sont également devenues expertes pour les utiliser afin de toucher les consommateurs.

Prenez par exemple “Like My Addiction” de BETC qui a remporté pas moins de 19 trophées à Cannes. Elle présente, sur Instagram, une fausse influençeuse qui a attiré des hordes de followers avec des images qui montrent le plus souvent, un verre d’alcool (ce que nous n’avons pas réalisé au premier abord). En fait, sa propension à boire est devenue sérieuse dans la mesure où la plupart des 50 000 followers ne l’a pas remarquée. 

 

En fait, il semble que les agences maîtrisent maintenant l’art de transformer le langage des médias sociaux à leur avantage. Que dire du bouton « Safety Check » de Facebook que nous connaissons malheureusement maintenant tous ? Pour Black Live Matter, J. Walter Thompson l’a transformé en “Unsafety check” pour lutter contre le racime.

 

Naturellement, bien que la plupart d’entre nous utilise les médias sociaux de temps en temps dans la journée, beaucoup de ses campagnes ont une audience cible très spécifique.
Pour la marque Lowe’s aux Etats-Unis (dont les produits tournent autour de l’aménagement intérieur), BBDO a utilisé pas moins de 4 plateformes sociales différentespour cibler (oui, vous l’avez deviné) les millénnials.

 

En tournant le dos aux Etats-Unis, l’une de nos campagnes préférées sur Instagram vient en fait de Russie et est réalisée pour le théâtre alors que de célèbres acteurs aiment et commentent les comptes de fans de théâtre sur Instagram.

 

Le nombre de campagnes qui utilisent Twitter, de façon plus ou moins innovante d’ailleurs, est devenu impossible à suivre. Mais en voici une efficace pour Accor Hotels, par Publicis Conseil, qui souhaite chaleureusement la bienvenue aux nouveaux arrivants sur Twitter.

 

Les médias sociaux ont aussi un impact notable sur la manière dont les films sont tournés. A Cannes, de nombreuses agences nous ont dit que l’avenir des vidéos était vertical, comme sur les téléphones portables. Voici une illustration réussie de cette idée : un film Ford par BBR Saatchi & Saatchi en Israël.

 

Cela nous rappelle un clip vidéo d’un groupe pop japonais qui avait été réalisé spécifiquement sur mobile et qui incluait beaucoup de contenus additionnels pensés spécifiquement pour cet environnement. Il avait d’ailleurs remporté un Epica Award en 2016. Jetez un coup d’œil à ce vidéoclip « native mobile » de TBWA\Hakuhodo.

 

Et pour finir, parce que c’est récent et que nous aimons le réalisateur, regardons le film “Détour” de Michel Gondry, pour TBWA\Media Art Lab, tourné, comme la signature le dit, à l’Iphone. Ou bien, peut-être l’avez-vous déjà vu sur les réseaux sociaux ?