Retour vers le futur

Janvier oblige, voici notre tour d’horizon des tendances et prévisions pour l’année qui débute.

by Mark Tungate , Adforum

Il était un temps où il était plus facile d’être positif sur l’avenir. En 1982, Donald Fagen chantait dans son titre I.GY. : "Tunnel transatlantique, 90 mn de New York à Paris" (“Undersea by rail: ninety minutes from New York to Paris"). Il y prévoyait d’ailleurs également des villes alimentées par le soleil (“powered by the sun”).

En admettant que Fagen ait cherché à être ironique, la chanson se référait à l’exposition internationale de l’année géophysique (International Geophysical Year exhibition) qui lui promettait à lui, plus jeune, un avenir parfait qui n’est jamais arrivé. De nos jours, il est encore plus difficile d’imaginer une destinée idéale pour l’être humain. Mais nous pouvons à moins faire quelques prédictions pour 2020.

L’année passé, les tendances et prévisions que nous avons évoquées incluaient les marques responsables, la détox numérique, les challenges de l’inégalité financière et l’importance grandissante de la “voix” dans les médias et le marketing : des prédictions pour lesquelles il nous semble avoir misé juste.

Une année de dépenses

En parlant d’argent, 2020 est une année pour laquelle les médias se frottent déjà les mains. Les dépenses publicitaires et le sponsoring vont augmenter grâce à des événements sportifs majeurs : l’Euro 2020 (UEFA European Football Championships), les jeux olympiques de Tokyo et bien évidemment, les élections américaines.

(A lire sur CNBC)

Nous parierions que, bien que les événements sportifs soient rois, il y aura beaucoup plus de cynisme parmi le public à cause des accusations de dopage, de corruption et des excès qui peuvent entourer de telles occasions.

L’autre difficulté serait que, alors que les dépenses peuvent augmenter, l’audience des médias traditionnels va continuer de s’effriter alors que de plus en plus de spectateurs se tournent vers des plateformes non-commerciales.

(En voir plus ici)

Attention au “wokewashing”

[définition]

En 2020, la question de la Terre et de la manière dont notre consummation impacte la planète sera encore plus importante. Comme le rapport des tendances de Fjord (Accenture) l’écrit : “Dans un monde aux prises avec les changements climatiques, politiques et sociaux, les gens sont… en demande de produits et services qui ne sont pas seulement pleins de sens, mais aussi socialement et environnementalement responsables” (In a world grappling with climate change and constant political and social disruption, people are…demanding products and services that are not only meaningful to them, but also socially and environmentally responsible).

(Les tendances de Fjord pour 2020)

La compagnie aérienne néerlandaise KLM a pris une longueur d’avance l’année passée avec sa campagne Fly Responsibly (Voler responsable) qui mettait au défi les voyageurs réguliers de voler moins.

(Interview avec KLM)

Cependant, les marques qui souhaitent emboîter le pas doivent prendre un véritable engagement ou peuvent se voir accuser de “woke washing”, une expression mentionnée dans le tour d’horizon annuel du magazine allemand W&V.

(En lire plus sur W&V)

Le shopping (et la dépense) changent.

Vous pourriez vouloir consommer de manière plus responsable en 2020, mais il est peu probable que vous arrêtiez complètement d’acheter. Et la prochaine fois que vous allez trouver un article de mode, par exemple, cela pourrait bien ne pas être dans un magasin. Un certain nombre de sources prédisent que, sur les réseaux sociaux, les “posts achetables” (shopable posts) vont continuer de progresser cette année.

(Social Media Today)

Bien sur, vous ne pourrez pas utiliser du cash sur Instagram, mais en tous les cas, nous nous rapprochons de plus en plus d’une société sans espèces, avec la Corée du Sud banissant les pièces de monnaie cette année. Les consultants de A.T. Kearney prédisent d’ailleurs que la Suède deviendra la première société véritablement sans espèces d'ici 2023.

(En lire plus sur Finextra)

Les influenceurs évoluent

L’année à venir sera probablement incertaine et pleine de changements pour les influenceurs dont la monnaie est le “like”. A la fois Instagram et Facebook commencent à masquer l’affichage des likes sur les posts. Il s’agit de supprimer l’aspect compétitif des plateformes qui peuvent impacter l’estime de soi. Selon un article de Fortune, ils pourraient d’ailleurs ne pas être rétablis.

(En lire plus)

Pourtant, les influenceurs ne sont pas encore morts. Les agences d’influenceurs précisent que les mesures comme l’engagement et le taux de clics en deviennent encore plus des guides de la relation entre ceux qui postent et leurs followers. C’est l’’authenticité qui deviendra la nouvelle monnaie.

(En lire plus sur Business Insider)

W&V, dans un article mentionné plus tôt, nous invite à garder un oeil sur le pouvoir grandissant des influenceurs gaming alors que le jeu en ligne devient, en effet, l’un des médias dominants de l’entertainment pour les jeunes consommateurs.

Plus d’intelligence artificielle et de réalité augmentée

L’intelligence artificielle et la réalité augmentée sont des sujets d’actualité depuis un bon moment maintenant, mais des sources comme TechRepublic prédisent que 2020 verra un bond dans l’utilisation de ces technologies. Cela signifie donc plus de déploiements de la reconnaissance faciale (des secteurs comme le voyage aérien à la banque) et des applications de la réalité augmentée plus utiles ou plus loisirs qui transformeront nos téléphones mobiles en portails vers des mondes parallèles.

(Article sur TechRepublic)

Par exemple, voici Donald Glover – alias Childish Gambino – interagissant avec ses fans via réalité augmentée.

Et quoiqu’il se passe en 2020, une chose est certaine : le futur ne fonctionnera pas exactement tel que vous avez pu l’imaginer.