Julien Lemoine, VP de CLM BBDO, Global lead Mars/Wrigley & Mars Food (French Touch)

Entretien avec Julien Lemoine, VP de CLM BBDO, mais aussi Global lead Mars/Wrigley & Mars Food sur son expérience publicitaire au sein de BBDO en France et à l'international à gérer l'un des comptes majeurs du réseau.


  • Julien, vous êtes Français, mais vous travaillez sur l’un des comptes les plus internationaux de BBDO. Pouvez-vous nous expliquer brièvement votre parcours et votre rôle actuel ?  
J’ai commencé en stage chez BBDO, il y a quelques années, et je ne suis jamais parti. En résumé, je suis une sorte de vieux stagiaire avec un titre qui « claque ». Certains diront que je ne suis pas parti par peur de l’inconnu, mais je pense que j’ai surtout voulu rester pour les gens que j’ai rencontrés chez CLM & dans le réseau. Finalement, BBDO m’a toujours donné l’opportunité d’accéder au job d’après avant même que je ne pense être prêt. Faire de l’international a été une de ces opportunités. Au départ, simplement parce que je parlais mieux anglais que la moyenne… au fur et à mesure, je me suis retrouvé à leader un des comptes les plus incroyables au monde et à travailler avec des gens ultra talentueux aussi bien chez BBDO que chez Mars. Du coup, j’ai passé le plus clair des 15 dernières années dans des avions, en ayant la chance d’être à la fois le DG et le VP de CLM mais aussi de bosser avec une foule de copains formidables dans le réseau et de m’occuper de Mars au niveau global pour le Food, Wrigley et maintenant aussi le Chocolat. Rien de tout cela n’était vraiment prévu, j’ai juste eu un peu de chance et je me suis fait quelques amis qui m’ont aidé en chemin.

  • Les derniers Cannes Lions et les autres awards de l’industrie publicitaire ont confirmé la vague du « brand purpose » et l’orientation des marques vers la communication éthique et responsable. Comment cette tendance a impacté la communication de Mars ?
Je ne pense pas que ce soit un nouveau trend, on a vu le développement de plus en plus de projets ‘purpose’ au cours des 10 dernières années. Mars est une entreprise familiale avec énormément de valeurs, elle a donc toujours beaucoup fait pour la communauté. Je trouve cette question sur le purpose intéressante, les entreprises n’ont jamais eu autant de responsabilités dans notre société, et, fait avec authenticité, on ne peut qu’applaudir les entreprises qui se lancent dans des programmes qui l’aide à avancer. En revanche, le fait qu’il s’agisse d’une « tendance » devrait nous interroger sur la véritable intention de certains de ces projets. Heureusement avec Mars, cela n’a jamais été le cas. La philosophie de Mars est « the world we want tomorrow starts with how we do business today » donc on a toujours abordé ces sujets par des actions concrètes. Mars a lancé le programme Pedigree sur l’adoption il y a plus de 10 ans. On a lancé ‘Ben’s Beginners’ aux États Unis puis dans le monde il y a 8 ans, et puis il y a aussi la campagne de Maltesers autour des jeux paralympiques, le Programme #NoRegrets pour 5 Gum ou le Lion’s Share Fund qui vient de gagner un Grand Prix dans la catégorie Sustainable Development Goals, pour ne citer que quelques exemples.
 

  • Quel est le projet étranger auquel vous êtes le plus fier d’avoir collaboré ?
Je suis super nul pour choisir. Ben’s Beginners, Give Extra Get Extra, 5 Gum #NoRegrets ou le boulot que l’on fait en ce moment pour Snickers sont assez excitants, tout comme je l’espère le projet qui viendra ensuite. Mais honnêtement la chose dont je suis le plus fier est l’équipe avec laquelle je bosse dans le monde entier, parce que, quelque soit le projet, c’est quand même beaucoup, beaucoup plus facile de travailler avec des gens qui sont meilleurs que toi et avec lesquels tu te marres. Et cette équipe, franchement, elle est incroyable. 

  • Et la campagne française dont vous êtes le plus fier ? 
Je pourrais faire la même réponse. Ce sont les gens chez CLM qui m’ont faits et me font rester. Mais le projet dont je me souviens, un de mes premier en tant que jeune commercial chez BBDO Corporate, j’ai eu la chance de participer à ma petite mesure au lancement de « Ni Putes Ni Soumises ». On a simplement fait un peu de graphisme, un logo, une jolie photo avec Kate Barry et les filles du collectif, et je me rappelle très bien ce sentiment de fierté de participer à quelque chose qui compte. 


  • Comment votre culture française vous aide, vous inspire ou vous limite quand vous travaillez sur des campagnes internationales ? 
Être ‘le Français’ dans la salle, ça me permet de pouvoir placer un peu plus de gros mots que la moyenne. Blague à part je pense que venir d’un ‘petit pays’ est au final un avantage dans un job global. Surtout si ce pays est la France, un pays que tout le monde aime détester mais que tout le monde admire en secret. En plus, depuis que l’on ne prétend plus (vraiment) dominer le monde, on est assez bien accueillis. Et puis qui n’apprécie pas l’élégance, le goût, la culture, le charme et l’humilité bien sûr « à la française ». Avoir un peu d’humour et d’auto-derision aide aussi. 


  • Quel trait de caractère ou habitude typiquement française vous avez dû gommer quand vous travaillez avec la team internationale, et pourquoi ? 
« Écouter » avant de « parler » peut être utile mais ce n’est, hélas, pas une grande qualité française. Cela dit, il n’y a rien qu’un déjeuner de travail de 5 heures ne puisse arranger. 



Julien Lemoine
Vice President Clm